Tour du monde la QVT en 5 pays inspirants

Publié par L'Equipe Share(d)

Le concept de « qualité de vie au travail » est assez récent en France, mais trouve son origine dès les années 50-60 dans les pays anglosaxons. À cette époque, notamment aux Etats-Unis, il est surtout attaché au développement des personnes. Quand les européens commencent à s’y intéresser dans les années 80, ils sont plus sensibles à la dimension collective. 

Aujourd’hui, les politiques de QVT en entreprise restent différentes d’un pays à l’autre. Il serait difficile – voire impossible – de les classer objectivement, puisque chaque pays se base sur des critères relatifs à sa propre culture. Mais la QVT sert un double objectif commun : une efficacité accrue de l’organisation et une meilleure qualité de vie au travail pour les employés. Ce dernier aspect n’est pas perçu de la même manière à travers le monde. L’occasion d’explorer les bonnes pratiques de nos voisins, en dehors de nos frontières hexagonales !

Les Pays-Bas, flexibilité et équilibre des temps de vie

Connus pour leur système éducatif centré sur le développement personnel de l’enfant, le bien-être tient une place essentielle dans la culture des Pays-Bas. Pas étonnant donc, que ce pays se classe régulièrement parmi les champions des pays les plus favorables à l’équilibre vie pro/vie perso. À l’échelle européenne, les hollandais sont les plus heureux au travail. 

Parmi les actions propices à la QVT aux Pays-Bas, on retient surtout : 

  • Le temps passé au travail : le temps de travail hebdomadaire est de 30 heures par semaine en moyenne, et seulement 0,4 % des salariés travaillent de très longues heures (contre 11 % en moyenne dans les pays de l’OCDE).
  • Des avantages salariaux et sociaux, notamment sur les congés maladie permettant de percevoir la quasi-totalité du salaire.
  • La flexibilité du travail : Les employés ont la possibilité d’organiser leur mode de travail (temps plein sur quatre jours, horaires spécifiques, temps partiel, etc.). Le télétravail est courant depuis 2010 (3 employés sur 10 le pratiquaient déjà avant la pandémie).
  • Le développement de projets personnels et le volontariat : près de la moitié de la population consacre quatre à cinq heures hebdomadaires aux actions bénévoles.
  • Les rapports entre collègues : les hollandais sont attachés aux égalités femmes-hommes et luttent contre les discriminations en entreprise. 

Entreprises et salariés néerlandais partagent l’idée qu’un bon équilibre des temps de vie rend plus motivés et productifs. C’est pourquoi le niveau de stress au travail est l’un des plus bas d’Europe !

La Finlande, famille, égalité et formation 

Comme dans beaucoup de pays nordiques, préserver la vie personnelle et familiale est essentielle. Cette valeur s’en ressent sur la qualité de vie au travail en entreprise. Au-delà de cet équilibre, la culture finlandaise est basée sur la confiance. Une récente étude révèle d’ailleurs que la confiance des Finlandais envers leurs concitoyens est plus élevée que partout ailleurs en Europe. Serait-ce l’une des clefs du succès à la mise en place du travail flexible, comme le télétravail, présent depuis plus de deux décennies en Finlande ? Cette culture de confiance profondément enracinée amène les entreprises à adopter des organisations relativement plates et des hiérarchies basses

Par ailleurs, le taux de participation des femmes dans la vie active est élevé (73 %), comparé aux autres pays européens (57 %). L’égalité des sexes, fortement soulignée dans la vie professionnelle finlandaise est un autre pilier de la QVT de ce pays.

Enfin, la Finlande se démarque par son investissement sur la formation professionnelle : 12 % du budget annuel de l’état y est alloué ! L’objectif est de développer les compétences personnelles et d’améliorer les perspectives professionnelles, afin d’aider les employés finlandais à s’adapter continuellement au marché du travail.

Voilà pourquoi 84 % des Finlandais se disent satisfaits de leur bien-être professionnel (contre 53 % en moyenne en Europe) !

Le Danemark et le Slow Management

On reste en Scandinavie ! Comme ses voisins, le bien-être est au cœur de la culture danoise dès l’enfance. En entreprise, cette valeur fondamentale se développe grâce à la pratique du Slow Management, qui vise à encourager l’épanouissement personnel dans le milieu professionnel. Plus précisément, il s’agit de prendre son temps au travail, et pour les managers, de privilégier des missions dédiées à l’épanouissement personnel et collectif. Cette démarche intègre le développement durable, la RSE, l’éthique et permet de créer des environnements coopératifs et stables. Responsabilisation, droit à l’erreur, gestion de projet par tâches et non par heures, etc., dans la pratique, les process en interne sont simplifiés grâce à plus de confiance et moins de réunion !

La flexibilité du travail ainsi que les horaires de travail sont également au cœur des bonnes pratiques de la QVT des entreprises danoises. Un collaborateur qui dépasse régulièrement l’horaire collectif de travail, est considéré comme peu organisé voire inefficace. Contrairement à la culture française, cette mentalité scandinave empêche le présentéisme.

Aux Etats-Unis, le développement personnel d’abord

Berceau de la QVT, les Américains ont une perception différente des européens en matière d’épanouissement au travail. La culture du travail aux Etats-Unis est plutôt reconnue pour son individualisme. Alors s’il faut passer plus de temps au travail, autant le faire dans un environnement sain et agréable. Avec une approche pragmatique, la qualité de vie au travail est d’abord orientée « wellness » (bien-être) à travers des initiatives liées aux habitudes de vies (nutrition, sport, détente, etc.), pouvant réduire le stress et garantir une bonne productivité des employés. Bon nombre d’entreprises pratiquent par exemple le « Take your Dog to Work » : selon plusieurs études, amener son animal de compagnie au travail peut réduire le stress et même rendre le travail plus satisfaisant pour les autres collaborateurs ! 

Autre pratique intéressante : beaucoup d’entreprises américaines appliquent le concept des 80/20. Les collaborateurs ont la possibilité de consacrer 20 % de leur temps de travail à des projets personnels. Au-delà d’offrir un meilleur épanouissement personnel, cette initiative favoriserait la créativité et l’émergence de nouvelles idées. Chez Google, on raconte que cette démarche aurait vu naître les services « Chrome » et « Maps » !

Allemagne, le sens du collectif et de l’efficacité 

Avec sa politique de congé parental la plus généreuse au monde et son dynamisme économique, l’OCDE place l’Allemagne dans le Top 10 des pays ayant un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les organisations allemandes favorisent la flexibilité et le télétravail. Comme au Danemark, travailler en dehors de ses horaires de travail n’est pas vu d’un bon œil en termes d’organisation. 

Pionnière en Europe dans le domaine de la QVT en milieu industriel, son sens du collectif et de l’efficacité fait partie du modèle économique allemandLa QVT en entreprise se base notamment sur leur concept « Wir-Gefühl » : une expression qu’on pourrait traduire par le « sentiment de nous », c’est-à-dire le sentiment d’appartenance au groupe. Pour créer un environnement propice au travail tout en favorisant l’épanouissement des collaborateurs, les managers encouragent la cohésion. Ainsi, la collaboration accroît l’efficacité et assure de meilleurs résultats.

Enfin, face à une démographie « vieillissante », l’Allemagne a intérêt à encourager la QVT en entreprise, notamment par des politiques d’employabilité, voire de rétention des salariés tout au long de la vie.

S’il n’existe pas un modèle transposable, les idées et les initiatives autour du monde sont une source d’inspiration pour le développement de la QVT en France. 

Chez Share(d), nous souhaitons soutenir les entreprises sur cette voie, en accompagnant les salariés dans tous leurs moments de vie, grâce à nos services intégrés : 

  • Une seule App qui s’adapte à tous les schémas familiaux (agenda partagé, gestion des finances, listes de tâches, stockage de documents, etc.)
  • Des parcours de sensibilisation, accessibles en présentiel ou en digital, pour aider collaborateurs, managers et responsables RH à mieux comprendre les enjeux d’un meilleur équilibre des temps de vie.

Idées d’ici et d’ailleurs, en soutenant la QVT, la performance des entreprises françaises n’en sera que meilleure !

Articles recommandés

5 outils pratiques de décharge mentale

15 juin 2021

On dépense une énergie folle à garder en tête toutes sortes d’informations et d’actions à réaliser. La charge mentale pèse lourd et risque de tourner au burnout si elle n’est pas maîtrisée. Comment la faire diminuer pour trouver un équilibre acceptable ?

Lire l'article

Chartes et labels RH : ont-ils un réel impact sur la QVT ?

27 avril 2021

Top Employer, Great Place to Work, meilleur employeur de l’année ou encore HappyIndex At Work… Ces jargons vous parlent ?

Lire l'article

Burn Out Parental : comment s’en préserver ?

29 juillet 2020

Être parent c’est un mélange de moments joyeux pimentés de moments difficiles. La naissance est bien sûr une merveilleuse nouvelle, […]

Lire l'article

Je cherche un sujet :

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les dernières actus de Share(d) spécialement conçues pour les parents !

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les dernières actus de Share(d) spécialement conçues pour les parents !

Retrouvez nos communautés de parents sur vos réseaux sociaux