protéger ses enfants après un divorce

Divorcer et préserver ses enfants : ni arbitres, ni messagers

Des mamans, des papas, des beaux-parents, des aidant·es, ou même des tontons et des tatas... tou·tes hyper investi·es !

Suite à une séparation ou un divorce, les parents cherchent à protéger et préserver leurs enfants le plus possible, tout en admettant que cela va bouleverser leur quotidien.

Les enfants peuvent alors avoir le sentiment de garder leur père et leur mère, mais de perdre leurs parents… Ils restent néanmoins les traits d’union entre deux nouvelles familles, monoparentales ou recomposées, et ont besoin de trouver leur place de chaque côté.

Pour les aider, les rassurer et les inscrire dans leur nouveau quotidien de la façon la plus positive, il faut retenir deux choses :

Divorce: l’enfant n’est ni un arbitre, ni un messager !

« La communication cesse quand on cesse d’écouter pour comprendre, mais pour répondre »

Communiquer avec son ex-conjoint(e) comme avec son enfant, après une séparation est primordial. Car c’est bien en écoutant votre enfant que vous découvrirez ses craintes et angoisses profondes : est-ce lié au changement de cadre, au déménagement ? Eprouve-t-il un sentiment de culpabilité ? Percevez-vous de l’anxiété ?

Ouvrir votre communication, c’est faire comprendre à votre enfant qu’il peut tout vous dire, tout en lui laissant le temps d’y arriver, et le choix du moment.

Ouvrir votre communication, c’est également apaiser vos échanges avec votre ex-conjoint(e), si ce n’est déjà fait. Plus votre communication sera saine, plus votre enfant le ressentira et acceptera la situation :

  • Il ressentira moins le besoin de protéger l’un de ses parents et donc moins de culpabilité à passer de bons moments avec l’autre : il s’agit du conflit de loyauté dont vous avez peut-être déjà entendu parler
  • Il n’aura plus le sentiment d’être un messager entre ses deux parents et n’aura plus le poids des « informations » à transmettre
  • Il sera moins tenté de « jouer » sur vos désaccords et retrouvera un cadre d’éducation stable et régulier d’un côté comme de l’autre, même en garde alternée!

Après le divorce: une organisation souple pour un cadre stable

Réussir sa coparentalité, c’est garder à l’esprit que votre enfant a autant besoin de vous que de votre ex-conjoint(e).

A vous deux de définir les règles que vous souhaitez fixer pour votre enfant suite à votre séparation, pour lui permettre d’évoluer dans un cadre serein, avec des rituels qui seront réconfortants et structurants.

Comment cela se matérialise ?

  • Quel est le meilleur moment pour l’échange de garde ?
  • Comment lui faciliter la vie (poids du sac ou du cartable le lundi matin, durée des trajets,…) ?
  • Échangez les informations importantes directement entre vous (L’application Share(d) vous aidera sur ces aspects)
  • Ne soyez pas inflexible en cas d’imprévu : l’enfant est le premier à pâtir de l’inflexibilité de ses parents sur les questions de garde et d’organisation

Parce que quand on veut faire payer son ex, c’est souvent l’enfant qui régale !

Le divorce n’est pas une fin en soi. Il serait faux de penser que vous en aurez terminé avec votre ex une fois séparés. Communication positive, bienveillance, écoute et attention, envers ses enfants comme envers l’autre parent, sont les clefs d’une coparentalité réussie et d’une enfance préservée.

Articles recommandés

Comment les enfants protègent leurs parents suite à leur séparation ?

29 juillet 2020

Après l’annonce de la séparation de leurs parents, les enfants, quel que soit leur âge, peuvent traverser une période plus […]

Lire l'article

Divorce : Comment annoncer sa séparation à ses enfants ?

29 juillet 2020

Vous avez pris la décision de divorcer ou de vous séparer et vous devez maintenant l’annoncer à vos enfants… Vous redoutez […]

Lire l'article

Coparentalité : les 10 commandements !

29 juillet 2020

Il n’existe pas de recette miracle pour réussir sa séparation et tous les cas sont particuliers. En revanche, on connait […]

Lire l'article