réseaux sociaux et divorce

Divorce : le piège des réseaux sociaux après une séparation

Des papas et des mamans hyper investis ! A nous tous, on totalise: #4 enfants #7 frères et sœurs #4 demi-frères et sœurs #5 beaux-parents... ...et 1283 anecdotes sur les séparations qui nous ont touchés, de près comme de loin !

Facebook, Instagram, Whatsapp, Linkedin, Youtube, Snapchat… Combien de ces applications avez-vous téléchargées dans votre téléphone ? Combien en utilisez-vous chaque jour ?

Si nos smartphones sont devenus des extensions de nous-mêmes, les réseaux sociaux se sont petit-à-petit imposés dans nos vies.

Et alors qu’ils nous promettent de prolonger le partage et la communication avec nos amis, réels ou virtuels, ils peuvent aussi nous entraîner dans une spirale négative, menant parfois à la dévalorisation et à la déprime.

Profitez de l’expérience de parents séparés pour éviter facilement les quelques pièges que vous allez rencontrer suite à votre divorce.

 « Ne vous engagez pas dans une course à celui qui a la vie la plus sympa… »

Ces super applis permettent de communiquer, de rester en contact, de partager des expériences, banales ou hors du commun… C’est génial ! Le problème, c’est que l’on peut aussi se laisser embarquer très rapidement dans une spirale perdant-perdant où l’objectif est d’afficher son bonheur et le caractère exceptionnel de sa vie, en la mettant en scène à chaque instant, sans négliger le moindre détail !

S’afficher dans tel restaurant, publier un mot depuis chaque aéroport que l’on visite, inviter à liker le dernier sac que l’on s’est offert, ne pas oublier de mettre un filtre pour sublimer encore cette vie mise en scène, ajouter une animation, la rendre furtive pour lui offrir plus de valeurs, puis compter ses amis, ses followers, ses abonnés, ses likes, comparer avec ses amis, et recommencer,…

Vous venez de vous séparer ? Un conseil, évitez d’entrer dans ce jeu avec votre ex ! Adopter une position neutre en utilisant (au moins temporairement) avec plus de précautions ces réseaux pourra contribuer à rétablir un échange apaisé dans le cadre de votre vie post-séparation…

 « Pensez à vos enfants quand vous postez sur les réseaux sociaux »

N’oubliez pas que si vos commentaires, likes, et autres follows sont publics, ils sont à fortiori accessibles à vos enfants.

Vous déployez beaucoup d’énergie à les préserver ; rappelez-vous que le combat continue sur internet 😉

Il peut également être utile de vous entendre sur des règles communes de bonne conduite sur les réseaux, en déterminant ce que vous acceptez tous les deux de partager.

« Fixez des règles d’utilisation de ces mêmes réseaux à vos enfants »

Et si vous êtes parvenus d’un commun accord à vous fixer une ligne de conduite sur les réseaux sociaux, n’oubliez pas de vous entendre sur la position à adopter vis-à-vis de l’utilisation de ces mêmes réseaux par vos enfants !

Au final, beaucoup de parents se plaignent de l’utilisation excessive de leurs chers bambins de tous ces réseaux sociaux et autres applications mobiles pour smartphones et tablettes. Prêter une attention particulière à la façon dont vous-même utilisez ces applications, et au temps que vous vous accordez pour le faire, c’est déjà servir d’exemple à vos enfants, et leur permettre de prendre un peu de recul sur ce monde virtuel.

Surfez bien et n’oubliez pas de nous retrouver sur Facebook, Twitter et LinkedIn !

Articles recommandés

Coparentalité : Quelle relation entretenir avec son ex ?

29 juillet 2020

Suite à votre séparation ou à votre divorce, on vous demande souvent comment le vivent vos enfants, comment la procédure […]

Lire l'article

Coparentalité : Contrôler l’utilisation des réseaux sociaux de ses enfants (avec son ex)

29 juillet 2020

Vous en entendez parler chaque jour ; les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans votre vie et […]

Lire l'article

Coparentalité : les 10 commandements !

29 juillet 2020

Il n’existe pas de recette miracle pour réussir sa séparation et tous les cas sont particuliers. En revanche, on connait […]

Lire l'article